[Dope Tape] Epidémie de Moustache


[Dope Tape] nous offre la possibilité de partager des morceaux sans restriction temporelle et de vous proposer certains titres qui pour diverses raisons n’ont pas pu atterrir sur le site, sous la forme d’une petite sélection de sons organisée autour d’un thème.

PIQÛRE DE RAPPEL : Le lecteur EXFM est toujours bouillant sur DOPE! En plus d’accéder à une playlist contenant vos vieilles et récentes dope en cliquant sur le logo EXFM (colonne de droite), vous trouverez tout en bas à droite un lecteur qui vous passera en continu la dite Dope Tape. On vous conseille donc, d’ores et déjà, de cliquer sur le bouton play pour agrémenter votre lecture.





En cette heure grave où plus personne ne se rappelle de cette catastrophe humanitaire qui frappa le Sud de l’Europe durant les années 1890, Dope se doit de participer à une campagne de santé publique.

Le dernier poilu est mort, les données de la première guerre mondiale ne seront plus que sur papier, mais l’épidémie de moustache restera stigmate d’une époque sacrifiée.

La moustachilose posa dès le début de l’endémie un problème crucial reproductionnel, comment différentier alors l’homme de la femme? L’invention du Marcel, concomitante, pallia temporairement cette situation insoutenable. L’épidémie restera plusieurs mois avant de s’éteindre aussi brusquement qu’elle fut venue, mais qu’en est-il aujourd’hui?
Les répercussions furent néanmoins dramatique, et le parasite réputé pour développer des réarrangements génétiques de manière extrêmement rapide s’est endigué à certaines catégories bien précises de la population.


Si l’on se souvient facilement de celle de Clemenceau mettant en valeur sa calvitie précoce, ou encore celle de Léon Blum de toute son impériosité recouvrant sa lèvre supérieure, elle ne tarda pas à faire des ravages chez bon nombre de dictateurs. Petite, ridicule ou au contraire longue et enivrante contrastant avec la barbichette d’Hô Chi Minh, on lui attribuait alors un effet neurologique nocif.
Puis, alors que la panique commençait à submerger la population, on la vis disparaitre temporairement… Malgré un coup d’éclat à travers l’infection de l’usine de fabrication des poignées d’accélérateur des Harleys, ou encore son imprégnation dans les képis de la gendarmerie nationale,le cuir et les tracts du Parti communiste, il n’y a jamais eu d’épidémie semblable à celle de 1890.

Alors pourquoi cette alerte à la population me direz-vous? Méfions nous, nous ne sommes pas à l’abri d’un retour gravissime du parasite. Le lobby Gillette n’est plus ce qu’il était et aujourd’hui la barbe de trois jours est honteusement tolérée voir même encouragée par certains rasoirs électriques, mais quand sera t-il demain?



Pour vous encourager à pratiquer l’art délicat du rasage chaque jour l’équipe s’est engagée à vous offrir un accompagnement musical pour ces moments de confrontation avec soi-même d’une solitude extrême.
Et quoi de mieux pour canaliser une épidémie que d’essayer de la remplacer par une autre? Afin de faire jouer la compétitivité parasitaire, l’ensemble de la mixtape réuni des artistes en manque de reconnaissance, ou qui, on l’espère, ne tarderont pas à faire parler d’eux alors si vous aimez, faites tourner!

Au programme la belle franco-tunisienne Nawel qui nous offre une reprise acoustique de Kavinsky, 2 groupes du collectif toulousain de L’ordre, 2 beatmakers français, les hollandais Le Le, et quelques autres pépites.


1- Nawel | Nightcall

2- ProleteR | U Can Get It

3- KO KO | Float

4- Jettune | Red Horse

5- Jadore | Katmai

6- Total Warr | Sexual

7- Le Le | Crazy Shaped Lady

8- Else | Light Screen

9- Mister Bibal |Super Bibal Warudo


Et si vous voulez la MousTape au complet (clic droit, enregistrer la cible du lien sous): [Dope Tape] Epidemie de Moustache

Partager

« | »